Chargement...

 

Pages d'histoire 30 novembre 1789, 30 novembre 1943

29 novembre 2019

30 novembre 1943, la menace de perdre la nationalité française définitivement écartée, les Corses commémorent avec éclat l’anniversaire 30 novembre 1789. Dans son livre « Libération de la Corse » (Ed. Librairie Hachette. 1973), le général Gambiez relate l’évènement. Extraits.

« La Corse enfin libérée, la population peut désormais donner libre cours à l’expression de sa joie et sa ferveur patriotique. Celle-ci atteint son paroxysme le 30 novembre 1943, jour anniversaire de la proclamation par l’Assemblée nationale constituante du rattachement volontaire de l’île à la France.
Ce jour-là, en effet, toute la Corse est en fête. Les travailleurs ont reçu congé, à l’exception de ceux qui travaillent pour la Défense nationale. Les cérémonies ont commencé, le matin par une salve de vingt et un coups de canon de marine, tandis qu’aux fenêtres, aux vitrines des magasins apparaissent les drapeaux tricolores et les écussons à croix de Lorraine. A Ajaccio, des cortèges parcourent la ville, munis de torches et de flambeaux, derrière la musique des tirailleurs marocains. Le général Mollard, rétabli dans son poste de gouverneur militaire, passe les troupes en revue. Un Te Deum est chanté dans la cathédrale.
L’après-midi, un immense rassemblement populaire à lieu sur la grand place [ anciennement place du Diamant] où, pour la première fois, sont visibles de nouvelles plaques portant l’inscription « place De Gaulle ». d’une estrade ornée d’une flamme tricolore géante, le Commandant [Paul] Colonna d’Istria, le maire d’Ajaccio , Eugène Macchini, le général Henry Martin et le nouveau préfet, Charles Luizet, s’adressent à la population, soulignant le sens de cette journée.
En présence des autorités civiles et militaires, un arbre anniversaire est planté sur la place. un cortège officiel se rend au monument aux Morts, tandis qu’un détachement d’éclaireurs-skieurs du 1er régiment de tirailleurs marocains plante le pavillon tricolore au sommet le plus élevé de l’île, le Monte Cinto.

Copyright ANACR 2A 2020   |   Administration

Site de l’ANACR 2B |Site du Musée de Zonza