Menu

Charles NESA

Né(e) à Marignana (France, Corse du Sud(2A)), le 07 Mars 1921 - Décédé(e) à Ajaccio (France, Corse du Sud(2A)), le 6 juil. 2015

Avec toute sa famille il participe à l'accueil de la mission Pearl Harbour venue d'Alger et débarquée clandestinement dans la région entre Piana et Cargèse. Avec celle qui deviendra son épouse, Marie Versini, avec sa famille et quelques amis, ils seront du premier cercle qui deviendra le réseau Pearl Harbour

Depuis sa naissance ; il vit avec sa famille dans le village de Marignana (Piana). Il est le fils de Mathieu Nesa et Marie-Jeanne Antonini. Ils sont par tradition bergers et éleveurs de caprins. Il assiste contraint et démuni, comme les autres administrés corses, à l’occupation fasciste italienne le 11 novembre 1942 ; soit un occupant pour presque 3 habitants.

Les débuts de la Résistance

Cependant, le 15 décembre quatre personnes, les premiers de la mission Pearl Harbour, débarquées à Topiti, entrent en contact avec lui et sa famille par l’intermédiaire de son oncle Dominique Antonini, ancien militaire, et de l’abbé Mattei. Ils viennent d’Alger par le sous-marin Casabianca et ont pour mission de coordonner, créer des groupes de résistants, entrer en contact avec les groupes déjà créés pour recevoir des armes en vue d’un débarquement allié. Ce sont les quatre premiers agents de la mission Pearl Harbour qui ont leur tout premier contact avec les habitants de l’Ile : le chef de mission, le commandant de Saule, Toussaint Griffi et Pierre Griffi et Laurent Preziosi.
Ainsi le 15 décembre 1942, son oncle, Dominique Antonini, lui  demande ainsi qu’à son frère Benoît de l’accompagner jusqu’au rivage de l’anse de Topiti pour aider les résistants. Il faut récupérer les armes, le poste radio et aussi l’enseigne de vaisseau Lasserre et deux sous-mariniers Vigot et Lionnais qui n’ont pas pu regagner le Casabianca à cause d’une tempête soudaine.
Les agents sont hébergés avec enthousiasme par la famille Nesa qui s’adjoindra le concours d’une jeune patriote Marie Versini. Elle deviendra leur agent de liaison.

Le 16 décembre un certain nombre de villageois est mis rapidement dans la confidence et participe aussi avec vigueur à constituer un solide réseau pour les aider. Plusieurs d'entre eux seront par la suite arrêtés ou condamnés par contumace : notamment le receveur des Postes Antoine Camilli, Pascal Versini, Benoît Versini. François Alessandri, Jean Alfonsi.
Le 17 décembre 1942, Charles, et son père, Mathieu Nesa, robuste montagnard guideront durant plusieurs kilomètres à travers les montagnes Toussaint Griffi et Laurent Preziosi qui ont prévu de se rendre à Corte pour entrer en contact avec les résistants cortenais. Le commandant de Saule, et Pierre Griffi ont prévu de rester dans la région de Piana.

Les réseaux organisés

Le 6 février 1943, dans la baie d'Arone, au sud de Piana, Charles Nesa participe à la première plus grande livraison d’armes en Corse (450 mitraillettes et 65.000 cartouches). Les agents de la mission, les sous mariniers, le réseau ajaccien de Jean Nicoli sont aidés par Charles et tous les membres de sa famille. Toutefois à leur arrivée sur la plage, ils trouvent deux nouveaux agents débarqués la nuit précédente par le sous-marin Casabianca, le radio opérateur Chopitel dit Tintin et l’adjudant chef Michel Bozzi, ainsi que deux sous mariniers qui n’ont pu rejoindre le sous-marin Casabianca : Paul Asso et Robert Cardot. Michel Bozzi sera caché dans une maisonnette des environs de Piana et ravitaillé par Charles Nesa et Marie Versini. Ces derniers deviendront dès lors inséparables.
Après le retour de mission de Toussaint Griffi et Laurent Preziosi embarqués à Favone (en plaine orientale), pour Alger le 10/03/1943 par le sous marin Casabianca, Pierre Griffi ayant refusé de rentrer, Charles Nesa reste en contact avec lui et le Commandant de Saule. La maison familiale sert régulièrement de refuge et lieu de passage des résistants.
Le 2 avril 1943 il repère à temps des soldats italiens. Depuis la colline qui fait face à la bergerie, il crie la consigne en cas d’arrivée de l’ennemi : «les cochons sont dans les amandiers». Le refuge est immédiatement abandonné et personne n’est arrêté parmi les résistants.
Toutefois après le départ le 10/04/43 par le sous marin Casabianca du Commandant de Saule qui sera remplacé par Paulin Colonna d’Istria, Charles Nesa est repéré par l’Ovra.  Il est condamné à mort par contumace le 27/07/43. Il entre dans la clandestinité jusqu’à la libération de la Corse le 4 octobre 1943 après avoir participé à la libération de Bastia.
Malheureusement ne pourront y participer : Pierre Griffi, exécuté le 18 août 1943; Jean Nicoli, Michel Bozzi et le radio Luiggi exécutés le 30 août 1943 à quelques jours de l'insurrection libératrice.
Charles Nesa s engage pour la libération totale de la France, comme le fera Marie Versini dans l’armée de l’Air. Il en profite aussi pour se marier avec elle en Algérie en août 1944. Ils ne retrouvent Marignana et Evisa qu’en 1946  pour ne plus s’en éloigner par la suite.
Marie Versini décédera quelques années avant lui.

Décorations :

Chevalier de la légion d’honneur, chevalier dans l’ordre national du mérite.
Croix de guerre avec étoile de bronze, cité à l’ordre du régiment croix du combattant volontaire de la Résistance, croix du combattant de moins de 20 ans.

Georges PREZIOSI 

(à partir de l’ouvrage «1ère mission en Corse occupée» et d’articles dans Corse-Matin)

Posté par antoine