Menu

Jacques TAVERA

Né(e) à Tavera (France, Corse du Sud(2A)), le 14 Octobre 1912 - Décédé(e) à Tavera (France, Corse du Sud(2A)), le 27 févr. 1993

En 1940, la France vaincue, Jacques Tavera soldat dans les Chasseurs alpins, est démobilisé. Il est en Corse quand les Italiens occupent la Corse fin 1942. Il entre dans la Résistance.

Jacques TAVERA est issu d'une famille de condition modeste du village de Tavera. Sa scolarité commence à l'école primaire de Tavera et se poursuit à Ajaccio. Il occupe divers emplois avant guerre puis est enrôlé dans les Chasseurs alpins. Après cet épisode militaire qui s'achève avec l'armistice et la démobilisation, il entre en Résistance.
Il est un des animateurs du Parti communiste et du Front national de la région de Tavera et d'Ajaccio mais sera recruté aussi par le réseau Pearl Harbour avec le grade d'adjudant-chef (agent P2) Il sera cité à l'ordre du régiment n° 172.
Il participe à la réception au transport des armes parachutées au col de Tazzara, au-dessus d'Ucciani et Tavera (1). Sollicité par Noël Pinelli, un employé de la préfecture, c'est lui que le Front national d'Ajaccio mandate pour établir le premier contact avec les agents de Pearl Harbour, Toussaint Griffi et Laurent Preziosi lors de leur séjour dans la cité impériale en début 1943 (voir ci-dessous). C'est dans son village de Tavera, avec l'aide de sa sœur Madeleine Pinelli, que sont imprimés clandestinement, sur une Gestetner volée en plein jour à la poste, les premiers exemplaires du journal Le Patriote du Front National. Dans la nuit du 18 au 19 mars il fait partie du groupe qui a organisé l' évasion (2) de la Caserne Battesti, à Ajaccio, des résistants emprisonnés : Bonaventure Lucchini de Zicavo, Hilaire Subrini d'Ota, et quatre cheminots emprisonnés quelques jours auparavant : Jacques Giacobbi, Joseph Cristiani, Mathieu Marcelli et Paul Giudicelli.
La Corse libérée, il est désigné pour remplacer le maire du village et recommence sa carrière professionnelle au "Contrôle économique", une administration chargée de gérer la pénurie et réprimer le Marché noir.

Citation à l'ordre du régiment n° 172. Officier FFI. Croix de guerre 39-45. Chevalier de l'Ordre National du Mérite

Antoine POLETTI

Sources : la famille de Jacques Tavera.

T. Griffi et L. Preziosi, deux de la Mission Pearl Harbour ont raconté dans leur livre "Première mission en Corse occupée" (Ed. L'Harmattan, pp.126,127) comment ils ont établi le contact avec la Résistance à Ajaccio. C'était avec Jacques Tavera.
"Au cours d'un nouvel entretien, Noël Pinelli nous fournit toutes les indications nous permettant de rencontrer notre nouveau compagnon [Jacques Tavera]. Nous avons rendez-vous avec l'intéressé dans un grand café du cours Napoléon, face à la préfecture.
Lorsque nous arrivons dans cet établissement, nous apercevons l'homme dont le signalement répond à celui qui nous a été donné. Il nous aborde sans hésitation et, après l'échange des mots de passe, nous nous asseyons à une table. Ce patriote est Jacques Tavera. Il nous apprend qu'il est un agent de liaison de son groupe et qu'il nous mettra en relation avec le responsable de celui-ci dans les jours qui viennent. La conversation ne dure pas longtemps (...). [Dans les jours qui suivent] Nous retrouvons Jacques Tavera qui nous met en rapport avec un militant communiste, Nonce Benielli avec lequel nous allons avoir un long entretien. (...)"

 

Posté par antoine