Menu

Paris en récompense

Les lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2016/2017 étaient cette années, en Corse-du-Sud, quatre lauréates ayant concouru dans diverses catégories : Dounia Ezzaoui (1ère lycée Sartène, professeur, Mme Françoise Willer), Stella Guiderdoni (3ème collège Santa Maria di Sichè, professeur M. Stéphane Paganelli), Eva Gillardin et Clémence Pourcelot (3ème collège Fesch, professeur Mme Angèle Folacci).

Outre les récompenses déjà décernées lors de la cérémonie du 31 mai dernier, un voyage à Paris avec visites guidées est offert * pour les meilleurs devoirs, ceux de ces quatre jeunes filles. Ainsi, ont-elles pu découvrir Paris, accompagnées par Mmes Andrée Vesperini et Malika Beaurin de l'ANACR 2A durant trois jours (2, 3 et 4 décembre).

Devant le Dôme des InvalidesA peine un peu de shopping. Juste ce qu'il fallait en cette veille de Noël pour satisfaire ces jeunes filles venues avant tout pour découvrir quelques hauts-lieux de la culture et de la mémoire. Et elles furent comblées ; d'autant que pour certaines c'était leur premier séjour dans la capitale. Ce fut "…un tourbillon d'émotions", "…une claque" devant l'Opéra de Paris, "…les yeux émerveillés par toutes ces lumières" sur l'avenue des Champs-Élysées rapporte Clémence. Et puis, il y a les visites pour un programme très éclectique : le musée des Invalides, celui d'Orsay, le Mémorial des martyrs de la Déportation, la Cité des sciences avec sa Géode et les musée d'Orsay et du Louvre avec leurs merveilles.

Paris, "Ville lumière" mais avec sa part d'ombre qui n'a pas échappé au regard de Clémence. C'est l'autre visage de Paris : au sortir d'une rame de métro un corps allongé sur le quai, le visage dissimulé sous ses hardes. Ce corps "semblait sans vie et personne ne s'en inquiétait mais on m'appela car j'étais entrain de perdre le contact avec le groupe" (Clémence). Il est comme ça, un détail qui sert de révélateur au visiteur pressé ; juste un regard fugitif mais quelque chose qui vous interpelle et fera durablement souvenir, comme toutes les belles choses qu'on a vues. Mais l'essentiel pour le souvenir de ce séjour parisien des lauréates ce seront les quelques trésors d'architecture et de culture qu'elles ont découvert. La découverte aussi des lieux dédiés au souvenir de la guerre qui pour Stella suscite "…une pensée émue pour [son] arrière-grand-père qui a été blessé à la guerre de 14/18 et qui a aidé à la résistance à Sartène en 39/45." Pour Dounia, par delà les connaissances acquises et l'enrichissement culturel, "ce voyage a été particulièrement riche en émotions et c’est pour cette raison qu’il restera l’un de mes plus beaux souvenirs."

Dépaysement, architecture, culture, mémoire et, en prime, l'amitié pour les avoir découverts ensemble, dans des moments partagés. Ҫa compte aussi.

 A.P.

* Le voyage et le séjour sont offerts par l'Office National des Anciens combattants et victimes de guerre de Corse-du-Sud qui reçoit l'argent de la C.T.C.

Posté par antoine