Menu

Le message brouillé de la Résistance

Comment contrevenir aux règles de la laïcité sans risquer d'être retoqué par sa hiérarchie et susciter l'ire des laïcs ? En philosophe qu'il est, le recteur Barat de l'époque s'est vraisemblablement inspiré du récit de Lucrèce.

Selon Lucrèce, "Lorsque les médecins destinent aux enfants la répugnante absinthe, ils disposent d'abord sur le bord de la coupe, un miel blond et sucré". Alors, comment le recteur peut-il faire accepter que le 8 septembre, jour présumé de la naissance de la Vierge Marie d'après les évangiles, soit un jour férié ? A cette insistante revendication  des nationalistes corses, le recteur cède mais il nimbe  sa décision du miel de la Résistance. Explication: pour justifier sa décision il joue sur la proximité de la date anniversaire de l'insurrection commémorée le 9 septembre (1) ; en faisant cet amalgame la pilule passe mieux. Et elle passa. Sans réaction véritable des syndicats des enseignants, de parents d'élèves ou des élus politiques.

Et aujourd'hui, il pourrait tirer argument aussi du constat que fait l'historien Sylvain Grégori (2) : "L'annonce de l'armistice par Radio Alger dans un contexte de manifestation de dévotion religieuse. La population y voit une intervention divine par l'intercession de la Sainte Vierge, protectrice de la Corse depuis le XVIIIème siècle". A  quand la bénédiction de la cérémonie du 9 septembre par l'évêque de Corse en présence des confréries ?

Posté par antoine