Menu

72ème anniversaire de la mort de Pierre Griffi

C'est au rond-point qui porte son nom, près de la gare ferroviaire, que l'ANACR 2A et la municipalité d'Ajaccio avaient organisé la cérémonie traditionnelle qui commémore chaque année l'anniversaire de la mort de Pierre Griffi fusillé le 18 août 1943 par l'occupant fasciste italien.

Griffi-buste_entier.jpgEn présence des autorités civiles et militaires, Jacqueline Giusti (la fille d'André Giusti) a lu le discours en hommage à Pierre Griffi dont elle a rappelé la courageuse et fatale mission (Pearl Harbour) en Corse occupée. Elle a conclu son hommage par une mise en garde contre le fanatisme meurtrier contemporain des adeptes de l'Etat islamique.

"Sur fonds de dérèglement du monde et de nos sociétés, se nourrissant de la pauvreté et de la misère, la barbarie rôde encore et toujours parée de nouveaux habits. De par le monde, elle s'habille souvent de religion - l'Islam en l'occurrence - pour se livrer au massacre de populations civiles - à commencer par leurs propres coreligionnaires. En France même et en Belgique, les tueries perpétrées depuis le début de l'année nous rappellent ce passé des années noires, quand par ses méthodes barbares "L'homme donnait des leçons à l'enfer" disait André Malraux. Alors, si on ne veut pas assister à une désespérante répétition du passé, il faut continuer à proclamer haut et fort : "Liberté, Egalité, Fraternité", ces valeurs qui animaient le combat de la Résistance.

Vive la République, vive la France !"

Suivait le dépôt de gerbes : celle de la famille Mariani qui avait hébergé Pierre Griffi, celle de l'ANACR 2A, celles des collectivités (M. Panunzi en personne pour le sénat) et celle du préfet. Après la sonnerie "Aux morts", "La Marseillaise" et "Le chant des partisans", les autorités ont salué les porte-drapeaux dont on ne dira jamais assez le mérite.

Posté par antoine