Menu

L'assemblée générale de l'ANACR 2A

Le 24 février dernier, à la Maison du Combattant, l'ANACR 2A a tenu son assemblée générale ordinaire. La seule Résistante présente était la présidente Jacqueline Wroblewski - ils ne sont plus que cinq Résistants en Corse-du-Sud. Les autres étaient des "Amis".

L'assemblée générale ordinaire de l'ANACR 2A s'est tenue samedi 24 février 2018 à la Maison du Combattant, 1, boulevard Sampiero à Ajaccio. Quelques vingt personnes étaient présentes, à qui les membres du bureau sortants ont dressé le bilan de l'année écoulée et fait des propositions pour notre activité en 2018.
A.G.. 24.02.2018Après le discours de bienvenue de la présidente, tour à tour, Malika Beaurin (orientions 2018, Marlène Rasori (Trésorerie) Andrée Vesperini (Scolaires), Christiane Pasqua (Bilan Rencontres - Cinéma - Histoire 2017), Charles Mariani (Commission de contrôle financier), Daniel Raffali (expert comptable) et Antoine Poletti (Rapport moral) ont pris la parole. Après quelques échanges avec les participants, l'assemblée générale achevée, les participants ont accueilli leurs invités pour un apéritif dînatoire : M. le Directeur, M. Vergellati  et son adjointe, Mme Catellaggi ainsi que les associations d'Anciens Combattants.

Bilan au sens comptable.
Le constat dressé par notre comptable, M. Daniel Raffalli, fait ressortir un  déficit  de 3.500 € environ qui sera comblé par une ponction sur nos économies. La cause du déficit ? Une dépense exceptionnelle - le congrès se tient tous les trois ans - pour notre participation au congrès  de Dax (3 délégués + 1 membre du bureau national) .  Mais le déficit est aussi dû à la réduction des subventions allouées par la Collectivité de Corse. N'était-ce la CCAS (œuvres sociales et culturelle d'EDF-GDF) , l'ODAC de Corse du Sud et la Municipalité d'Ajaccio qui met à disposition l'Espace Diamant, nous ne pourrions plus organiser les Rencontres-Cinéma-Histoire.
Autre fait remarquable : aucun d'entre nous n'est rémunéré ; le bénévolat est évalué à quelques dix mille heures chaque année pour l'ensemble du bureau afin d'accomplir les devoirs et missions qui nous incombent : intervention en milieu scolaire, cérémonies (avec dépôt de gerbes), auxquelles s'ajoutent les R-C-H et la tenue du site internet. Cette mission de "service public" mériterait une plus grande aide de la part des collectivités. Nos seules cotisations et les quelques prestations que nous facturons à la CCAS ne suffisent pas à équilibrer les comptes.

La bilan est aussi celui de nos activités 2017 à partir desquelles nous projetons celles de 2018
En premier lieu les cérémonies (protocole, porte-drapeau et allocutions). Ensuite, et principalement, notre activité en milieu scolaire :

*Concours National de la Résistance et de la Déportation (les lauréat(e)s sont récompensé(e)s par un voyage à Paris payé par l'ODAC 2A.
*Parcours mémoire dans l'Alta Rocca (les cars sont payés par l'ODAC 2A),
*Les RCH dont les séances de la journée sont destinées aux élèves du primaire et secondaire.  Un constat : la baisse régulière de fréquentation aux R-C-H : nous avons  juste atteint les mille spectateurs en 2017 (dont 542 scolaires), alors que nous approchions ou  dépassions les 1.500 il y 3 ans. La question se pose de savoir comment enrayer cette baisse continue.

S'agissant du site internet, il est bien fréquenté, en moyenne 50 visites par jour. Ilest régulièrement "alimenté" : en 2017, 6 éditoriaux, 17 news et des nouvelles pages d'histoire et des biographies. A déplorer : une seule personne qui s'occupe du site et on ne trouve personne pour la seconder dans sa tâche . Il y a donc une incertitude qui plane quant à sa pérennité. Peut-être que nous pourrions le gérer ensemble avec l'ANACR 2B ?

Organisation, Effectifs.
Il ne reste plus que cinq résistants adhérents à l'ANACR 2A. et à peine plus de cent Amis dont les effectifs s'effritent aussi faute de renouvellement. Certes le temps fait inéluctablement son œuvre mais nous ne saurions accepter ce déclin sans réagir pour ce renouvellement.  Entre autres mesures, nous allons accorder plus d'importance au sud de la Corse (Sartenais, Alta Rocca, Extrême Sud), en commençant par élargir le bureau à des adhérents du Sud de l'île.

Orientations.
" La crise morale, politique, économique et sociale que connait notre société, avec la montée de la pauvreté et des exclusions,  la recrudescence d'audience des idéologies fascistes et xénophobes,
 les conflits de frontières et de minorités nationales que connait le monde - y compris sur notre continent,  les épurations ethniques,  les dangers de guerre - y compris nucléaire - qui s'amoncèlent, du Proche-Orient à l'Asie orientale, Tout cela n'est pas sans soulever des réminiscences du passé.
Face à tous ces dangers, nous pouvons, nous devons - à l'exemple des Résistants qui ont fondé l'ANACR - rassembler, en dehors de toute inféodation à qui que ce soit, [à quelque parti que ce soit]. Nous devons rassembler le plus largement possible, des femmes et des hommes de toutes sensibilités républicaines et démocratiques, croyant au ciel ou n'y croyant pas, autour des valeurs de la Résistance, dans la fidélité à l'esprit de pluralisme de la Résistance et des Résistants."

Posté par antoine