Menu

Jean-Dominique Ferrandi honoré.

Les habitants village de Cuttoli-Corticchiato et la famille de Jean-Dominique Ferrandi ont saisi l'opportunité du 70ème anniversaire de la libération de Paris pour rappeler que celui qu'on appelait Mèmè, natif du village, y avait participé et était tombé sur une barricade dont il avait la charge ;

une barricade du quartier des Halles, principal lieu d'approvisionnement de la capitale. Le Comité de Libération de Paris, sous la responsabilité de Henri Rol Tanguy, lui avait confié la responsabilité de l'approvisionnement et des transports de la capitale. Et comme Jean-Mèmè n'entendait pas occuper cette fonction dans un bureau, c'est en donnant l'exemple sur les barricades qu'il était en ce 25 août 1944. S'achevait la vie d'un militant syndical (C.G.T.U.) et politique (P.C.F.) exemplaire ; une vie militante commencée très tôt en Corse dans les années vingt où il commença sa carrière d'instituteur. Dans les années trente, c'est à Paris qu'il continue à militer et c'est à Paris qu'il mourra.

L'école primaire de Peri porte son nom depuis 2007. C'est une marque du souvenir bien ténue au regard de cette vie exemplaire : rien à Paris et peu de chose en Corse.

Liens  :La biographie, la cérémonie

Posté par antoine