Menu

Hommage à Jacques Sorba décédé

Jacques Sorba est mort le 15 décembre. Avant ses obsèques célébrées à Propriano et son inhumation à Fozzano, c'est à Ajaccio que l' ANACR, par la voix de Jacqueline Wroblewski, lui a rendu hommage et dit le chagrin partagé avec la famille du défunt.

Ceremonie à Sio avec J. Sorba "C'est avec une grande tristesse et une intense émotion que j'adresse au nom de l' ANACR et en mon nom personnel un dernier hommage à notre cher ami et camarade Jacques Sorba. Des liens très forts unissaient nos deux familles, consolidés par le même amour et le même engagement patriotique.
La Corse occupée était une raison fondamentale de rentrer dans la Résistance. Le hameau des Martini, lieu de résidence de la famille Sorba devint un haut lieu de la Résistance . Ce hameau situé dans la haute vallée de Baracci était en 1941 un endroit difficile d'accès. Aucune route ne le desservait mais pour qui connaissait la montagne et la forêt de nombreux sentiers menaient vers Petreto-Bicchisano, Casalabriva, Fozzano, Olmeto et d'autres hameaux environnants, faisant des Martini un carrefour propice à la rencontre des maquisards de la région, entourés qu'ils étaient aussi de la complicité et la solidarité quasi-unanime des populations de ces villages.
Aux Martini, berceau de la famille Sorba, une famille nombreuse, tous les frères présents en Corse étaient dans la Résistance : Joseph, André, Martin (mort au combat), Jacques -il avait à peine 17 ans- et Dominique, celui qui deviendra mon beau-frère plus tard, tout juste âgé lui de 14 ans qui avait pour mission d'avertir, en sonnant du cor, tout ce qui était suspect dans la vallée. Tous les plus grands responsables de la Résistance se retrouvaient aux Martini, devenu leur quartier général ; quelques uns parmi tous que je ne peux citer : Jean Nicoli, Jules et François Mondoloni, Dominique Bighelli, Dominique Lucchini dit Ribeddu et tant d'autres.
De cette période si riche en acte de Résistance, Jacques a été particulièrement marqué par le premier parachutage d'armes sur le plateau de Siò où adolescent il faisait partie du groupe de huit hommes qui ont réceptionné les armes et munitions larguées par un avion venu d'Alger - ces armes dont la Résistance avait tant besoin.
Voilà brièvement résumée la vie exaltante de Jacques durant cette période, son engagement au service de la Corse et de la nation dont il reçu en retour une Légion d'Honneur bien méritée."

Posté par antoine