Menu

Cérémonies commémoratives

Deux anniversaires : le 17 juin pour le souvenir de la mort héroïque d'André Giusti et Jules Mondoloni, et le 18 juin, l'appel historique du général de Gaulle.

Le 17 juin 1943, à la « Brasserie nouvelle », l’actuel 50 cours Napoléon, devaient se réunir, clandestinement, des responsables de la Résistance. L’occupant, qui en a été informé,   y envoie l’ O.V.R.A., sa police politique, pour les appréhender. Une fusillade nourrie s’ensuit où tombèrent deux patriotes : André GIUSTI et Jules MONDOLONI.
Ajaccio est en état de siège. L’écho de la fusillade retentit dans toute l’île et impulse à la Résistance un nouvel élan qui mènera, quelques semaines plus tard, à l’insurrection libératrice du 9 septembre 1943, faisant de la Corse, « le premier morceau libéré de la France », selon les termes du Général De GAULLE.

            Par delà l’hommage rendu à ces deux héros, la Corse reconnaissante honore tous ceux qui au péril de leur vie, en la sacrifiant parfois, ont refusé l’annexion par l’Italie fasciste et lutté pour la liberté, la démocratie, la paix.

  • Le 16 juin 2015 à partir de 10 heures, aura lieu la cérémonie en hommage à André GIUSTI au cimetière de Sainte Marie Siché,
  • Le 17 juin 2015 à 10 heures 30, aura lieu la cérémonie en hommage à  Jules MONDOLONI au monument de la résistance à Petreto-Bicchisano
  • Le 17 juin 2015 à 19 heures, aura lieu la cérémonie en hommage à André GIUSTI et Jules MONDOLONI, devant la plaque qui perpétue le sacrifice de ces deux héros de la Résistance à hauteur du 50, cours Napoléon à Ajaccio.
  • Le 18 juin 2015 à 19 heures, aura lieu la commémoration de l’appel du Général de GAULLE sur les ondes de la B.B.C. le 18 juin 1940, Monument aux morts, place Charles de GAULLE.

Le Comité de la Corse du Sud de l’Association Nationale Des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (A.N.A.C.R 2A) appelle la population, toutes générations confondues, à participer à ces commémorations et à rendre hommage aux héros et martyrs de la Résistance afin de ne pas les oublier.    

     

                                                                                                                       La Présidente,     Jacqueline WROBLEWSKI-ARRII

 

Posté par antoine