Menu

Cérémonie pour jean Nicoli

Après l'hommage à Michel Bozzi le matin, c'est à 19 heures, au pied de l'immeuble où il fut arrêté, qu'eut lieu la traditionnelle cérémonie en hommage à jean Nicoli, fusillé lui aussi ce 30 août 1943. "Un hommage nécessaire, rappelait Hélène Giacomoni de l'ANACR 2A, à l’un des héros et martyrs auxquels nous devons nos libertés d’aujourd’hui". Jean Nicoli, un homme dont "le destin singulier continue d’inspirer les générations actuelles "

 

30.08.2016. Cérémonie Jean Nicoli 73ème anniversaire.Jean Nicoli, "…ce fils de la terre corse, devenu tout à la fois hussard de la République, enseignant anticolonialiste en Afrique et militant écologiste avant la lettre, farouche antifasciste, patriote intransigeant, ardent militant communiste, dirigeant du Front National de la Résistance et de la Libération, dont les lettres de prison, écrites durant la nuit précédant son exécution, demeurent comme l’image même du dévouement absolu à la libération humaine. […]

 

On connait bien sûr mieux ces fameuses lettres écrites avant son exécution que ses écrits antérieurs sur la pédagogie ; mieux le patriote que le hussard noir anticolonialiste de la République en terre d'Afrique ; mieux le Résistant que le pédagogue qui "soutient que « l’amarre du passé » est le plus sûr garant d’une formation solide et complète.; que « Le Corse connaissant mieux son pays s’y attachera dans le sens fécond du terme et comprendra davantage cette grande nation française, la seule qui puisse contenir sans accrocs l’histoire glorieuse et tourmentée du peuple corse », rappelait Hélène Giacomoni.

 

Et pour conclure, elle soulignait la nécessité de faire vivre les valeurs humanistes qu’ils, et elles, portaient. Des valeurs toujours à défendre car toujours menacées. Dans la période que nous vivons, l’exemple que nous laissent Jean Nicoli et tous ceux qui se sont levés pour défendre la liberté, cet exemple est un point de repère sûr pour tous.

 

On peut appliquer aux martyrs de la Résistance et de la Libération le mot du Général De Gaulle évoquant le message que son action laisserait aux générations qui allaient suivre, je le cite :

 

«Ce que j’ai fait sera un ferment d’ardeurs nouvelles après que j’aurai disparu ». Oui, le sacrifice de Jean Nicoli est un ferment d’ardeurs nouvelles pour la jeunesse d’aujourd’hui

Posté par antoine