Menu

73ème anniversaire de la mort de F. Scamaroni

C'est à l'extérieur, au pied du mur de la cellule où Fred Scamaroni s'est donné la mort qu'a eu lieu la cérémonie pour commémorer l'anniversaire de sa mort, le 19 mars 1943. Mais il n'y eu pas que Fred Scamaroni qui fut emprisonné en ce sinistre cachot de la citadelle d'Ajaccio.

cérémonie 2016 Fred ScamaroniJacques Vergellati a tenu à le rappeler avant l'hommage rendu à Fred Scamaroni. En ce lieu en effet deux autres héros de la Résistance y ont séjourné avant d'être exécutés à Bastia. Il s'agit de Guy Verstraete (alias Vernuge ou Vlaminck) et Charles Simon Andrei tous deux arrêtés en avril 1943 et fusillés les 5 et 7 juillet 1943. Tous deux étaient de la Mission Frédérick. Après cet utile rappel, Malika Beaurain a rendu hommage à Fred Scamaroni, rappelant à la nombreuse assistance présente les grandes étapes de sa vie et les valeurs -celles de la Résistance-qui l'ont porté jusqu'au au sacrifice suprême.

"Il dépend de toi que ce lieu soit tombe ou trésor" a dit le poète. TOMBE il l'est pour notre recueillement mais il est aussi et surtout trésor. Liberté, paix, démocratie, laïcité : Fred Scamaroni et tous ceux qui se sont dressés contre la barbarie nous ont légué ces principes et ces valeurs comme un héritage. Sachons nous en montrer dignes et entretenir "la flamme de la Résistance pour qu'elle ne s'éteigne jamais."
Aujourd'hui, la violence, l’ostracisme, le racisme, l'antisémitisme telles des gangrènes, se banalisent, pénètrent insidieusement dans nos vies. Avec la haine, la suspicion, et la peur ça finit par former un cocktail détonnant. Une nouvelle barbarie, qui trouve des adeptes en France même, se pare de la religion pour mettre le monde à feu et à sang, pour massacrer des innocents. La France aussi a été, et peut encore être, leur cible parce qu'ils haïssent notre démocratie, notre mode de vie, nos mœurs, nos libertés, celles des femmes entre autre, tout ce que le monde libre et la Résistance parvint à sauver quand le fascisme et le nazisme menaçaient de les anéantir ; sauvés par le sacrifice parfois de ses martyrs dont celui de Fred Scamaroni que nous honorons ce soir. N'oublions pas.

Vive la République ! Vive la Corse ! Vive la France !"

Posté par antoine