Menu

Cérémonie pour Michel Bozzi

C'est devant le gymnase qui porte son nom, à Ajaccio, qu' a été commémoré le 73ème anniversaire de la mort de Michel Bozzi , en présence du Préfet, du Député-maire d'Ajaccio, des représentants des collectivités territoriales de Corse, des autorités civiles et militaires et des associations patriotiques.

Cérémonie 2016. Michel bozziAvec la voix chargée d'émotion, Jacqueline Selles, née Bozzi, la fille de Michel Bozzi, a rendu un vibrant hommage à son père. Elle a rappelé le parcours exemplaire de ce militaire qui n'hésita pas à s'engager pour une mission clandestine en Corse. Ils ne furent pas aussi nombreux qu'on eut pu croire, les Corses d' A.F.N. à répondre favorablement aux sollicitations des services secrets pour les missions, pour débarquer clandestinement en Corse occupée par l'ennemi. (Voir le dossier "1942-1943. Algérie et corse, destins croisés")

Jacqueline Selles a brièvement retracé le parcours de son père : recrutement à Alger où il réside pour la mission Pearl Harbour ; embarquement à Alger sur le Casabianca le 3 février 1943 ; débarquement clandestin sur la plage d'Arone le 5 février, au sud de Piana ; contacts radios, transmissions de messages à Alger avant de tomber dans les griffes de l'OVRA le 16 juin 1943 ; condamnation à mort le 28 août ; exécution le 30 août. "Il avait 33 ans. Je n'avais que 9 ans."

"N’oublions jamais ce sacrifice des fusillés du 30 août qui laissaient dans la peine leurs familles, leurs épouses, leurs enfants, dit Jacqueline Selles. […] Que notre jeunesse et toutes les générations à venir n’oublient jamais le travail, l’endurance, le dévouement de ces hommes et de ces femmes dont Michel Bozzi et Jean Nicoli font partie, ainsi que leur courage, allant jusqu’à donner leur vie pour leur Corse tant aimée, premier département français à avoir été libéré, le 9 septembre 1943.

Et Jacqueline Selles de conclure son hommage par : Vive la France ! Vive la Corse !

Posté par antoine