Menu

Assemblée générale de l'ANACR 2 A

Le 25 février l'ANACR 2A tenait son assemblée générale annuelle dans les locaux de la CCAS à Marinca Porticcio. Les 64 présents ou représentés ont pu entendre et débattre des rapports présentés par les membres du bureau de l'ANACR 2A, avant qu'ils soient soumis au vote. Tous ont été adoptés à l'unanimité : 64 votes pour ( dont 38 procurations) / 127 adhérents que comptent notre association.

La présidente, Jacqueline Wroblewski, après les paroles de bienvenue et l'hommage aux disparus a déploré qu'

"Inexorablement, les résistants s’éteignent peu à peu mais leurs témoignages, leurs combats, les valeurs pour lesquelles ils luttèrent restent plus que jamais d’actualité. Aujourd’hui, la précarité et la  xénophobie sont notre lot quotidien. Si, face à ces drames, se sont manifestés de nombreux actes de solidarité et de fraternité, force est de constater que sont prononcés, chaque jour,  de nombreux discours provocateurs à connotation xénophobe, mêlant immigration et terrorisme. En Corse on n’échappe pas à de telles manifestations racistes ou « anti-France », exemple : le drapeau français arraché à la veille du 11 novembre ou le refus de chanter la Marseillaise au stade Furiani après les attentats. A cet égard, grande est notre responsabilité. Nous sommes fermement résolus à continuer le combat pour le triomphe des valeurs humaines et démocratiques de la Résistance."

Dans le droit fil des propos de la présidente, Antoine POLETTI a dressé un constaté que :

"Dans de nombreux pays, "l'esprit de 45" a inspiré après guerre des politiques tout autant progressistes qu'en France et a aboutit à la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948 adoptée par de nombreux pays mais  pas tous c'est vrai. Il est évident que ce grand cet élan démocratique et progressiste de l'après-guerre est battu en brèche depuis quelques décennies. Dans notre pays, on a assisté  -pour cause de mondialisation nous dit-on - au détricotage du programme du C.N.R.  […]  Voilà le contexte politique dans lequel nous œuvrons pour maintenir vivante la flamme de la Résistance. Pas seulement pour se SOUVENIR par gratitude pour nos Résistants mais aussi pour PREVENIR parce que si la Résistance appartient à une époque bien datée, les valeurs qui la portaient ne sont pas celles d'un temps historique bien précis ; pas plus qu'elles ne sont l'apanage d'un seul pays. Elles sont universelles : les droits de l'homme. Et à l'heure du "chacun pour soi" et des "nous sommes chez nous",  l'universalisme n'est pas de saison."

Tour à tour, les membres du bureau ont rendu compte de l'activité dont ils avaient la charge.
Hélène Giacomoni pour les Rencontres Cinéma Histoire de 2016. 1174 entrées dont 674 scolaires ; moins 408 entrées par rapport à l'année précédente. Ajouté à cela que les subventions s'amenuisent et Hélène Giacomoni ne peut dès lors que s'inquiéter de l'avenir de ces RCH.
Malika Beaurain était chargée de présenter nos projets d'activités pour 2017 : Les RCH de 2017 qui auront lieu à Ajaccio et Marinca Porticcio du 11 au 14 avril inclus, notre contribution à la participation des élèves au Concours National de la Résistance et la Déportation (CNRD) ainsi qu'aux "Parcours mémoire" (150 élèves en 2016). Malika Beaurain a, pour conclure son intervention, insisté sur la nécessité de rassembler le plus grand nombre possible de monde aux cérémonies commémoratives.
Andrée Vespérini revient sur le CNRD pour constater que :  Tous les candidats ont été récompensés par de très beaux livres offerts par M. le Préfet l’ONAC, l’EN, la CTC, le Conseil Général, les députés de la Corse du sud, la Municipalité d’Ajaccio et les premiers prix se sont vus offrir un voyage de 3 jours à Paris  : 4 élèves au total dont 1 élève du Lycée Fesch et 3 élèves du Collège de Ste Marie Sicche). Toutes ces actions ont été réalisées grâce à l’aide financière de la CTC   de l’ONAC   et au soutien sans faille son Directeur M. Vergellati
Aujourd’hui plus que jamais avec la montée en puissance de l’extrême droite et du danger terroriste « ce concours est un combat pour les valeurs de la République…C’est un outil pour la formation de la jeunesse » (dit le rapport commandé par le Président de la République sur le CNRD). Mais on peut douter de la volonté du ministère de l’Éducation nationale de faire du CNRD un maillon déterminant pour raccrocher les jeunes aux valeurs de la République étant donné les faibles moyens consacrés et les modifications qui sont apportées. En effet ce concours n’est plus départemental mais se déroule pour le choix du sujet, la correction, et l’attribution des Prix au niveau académique …. "
Marlène Rasori, la trésorière de l'association,  devait conclure pour sa part sur note plus optimiste quant à la situation financière de l'association. Après le quitus donné par la  commission de contrôle financier à la trésorière pour la tenue des comptes, c'est la comptable qui a détaillé le bilan et le compte d'exploitation générale de l'exercice 2016.

Posté par antoine