Menu

Pierre INNOCENZI

Né(e) à Talasani (France, Haute-Corse(2B)), le 02 Juillet 1905 - Décédé(e) à Bastia (France, Haute-Corse(2B)), le 25 mai 1951

Ce "hussard noir de la république" sera pendant l'occupation un des organisateurs de la Résistance insulaire dans le nord de l'île. En raison de sa formation militaire d'officier acquise à Saint Maixent, Paul Colonna d'Istria le choisira comme adjoint.

Fils d’un retraité, maire de Talasani, il termine ses études secondaires par son entrée à l’Ecole Normale d’Instituteurs d’Ajaccio en 1923. Après ses études, il part dans les Deux Sèvres accomplir son service militaire à l’école d’Officiers de Saint Maixent. Il en ressort avec le grade de lieutenant. En 1936, il se marie avec une institutrice comme lui et tous deux sont affectés à Talasani.

Suite à l’entrée en guerre de la France contre l’Allemagne le 3 septembre 1939, il est mobilisé à San Pellegrino (Folelli) comme capitaine de la compagnie d’infanterie. Après l’armistice signé le 22 juin 1940, il refuse durant 3 jours de rendre les armes. Puis, il retrouve les siens et fait le choix de s’engager au Parti Communiste et par conséquent au Front National. A partir de ce moment, il sera de tous les combats.

Lorsque l’Italie de Mussolini décide d’occuper la Corse le 11 novembre 1942, il participe à l’organisation de la résistance à partir de Talasani. Après l’arrivée d’Alger du second chef de la Mission Pearl Harbour, Paulin Colonna d’Istria, le 4 avril 1943 pour assurer la coordination militaire de la Résistance, il devient son responsable militaire adjoint pour la zone nord (La Bourelière pour la zone sud). L’accord avait été passé avec notamment les réseaux du Front National en vue de libérer la Corse.

Commandant FFI, il fait partie du Comité directeur du Front National. Il assumera cette tâche jusqu’à la libération complète de la Corse le 4 octobre 1943.

La paix mondiale mondiale retrouvée, il reprend son métier d’instituteur en 1947 comme son épouse à l’école primaire de St Joseph à Bastia. Il s’implique dans la vie de l’école publique. Il fonde la Caisse des Ecoles, devient président des Œuvres laïques et sera un des membres fondateurs du SNI (Syndicat National des Instituteurs) dont il assumera le secrétariat Départemental à Bastia. Parallèlement, il poursuit son engagement politique en créant avec d’autres le Cercle des Républicains, anime la section communiste bastiaise en tant que secrétariat général. Par ailleurs, Il contribue à la création du bureau des Anciens Combattants.

Il décède subitement le 25 mai 1951 : il était dans la force de l’âge, il allait avoir 46 ans. Il sera ensuite inhumé dans son village natal, Talasani.

Il était décoré de la légion d’honneur, de la croix de guerre avec palmes, et de la médaille de la Résistance.

Georges Preziosi
Posté par antoine