Menu

Alexandre GRAZIANI, dit "Le Corse"

Né(e) à Olmeta-di-Tuda (France, Haute-Corse(2B)), le 13 Février 1927 - Décédé(e) à Eyrein (France, Corrèze), le 23 mars 1944

Natif de Olmeta-di-Tuda, Alexandre Graziani est un élève de l' Ecole des enfants de troupes de Tulle quand en mars 1944, entré en Résistance, il meurt face à l'ennemi allemand à Eyrein.

Insigne enfant de troupeMalgré le peu de renseignements * que nous possédons sur ce jeune Résistant natif d'Olmeta-di-Tuda et mort près de Tulle à 17 ans, nous lui consacrons une page de notre site. En espérant que nous puissions la compléter ultérieurement.

Après l'attaque de la prison de Tulle par un commando et l'évasion réussie de 23 Résistants, la Résistance s'enhardit. Deux semaines plus tard, un groupe F.T.P.F. de la 233ème Cie va tenter d'empêcher une réquisition de bovins opérée par l'armée allemande en gare d'Eyrein, à une vingtaine de km de Tulle. Le groupe est au rendez-vous à l'arrière du café Farnerias quand il est surpris par l'arrivée d'un convoi allemand. Un coup de feu part malencontreusement du groupe et déclenche la riposte allemande.

Capture.JPG"Au cours de l'accrochage, relate Jean ELEOUET, deux de nos camarades trouvent la mort : Graziani alias Le Corse et Roudeau alias Rase-mottes. Tous deux étaient de jeunes "enfants de troupes"** avant de nous rejoindre. Ils ont 17 ans. Nous retrouvons leurs deux corps sur lesquels les Allemands se sont acharnés. Ils sont dans un premier temps emportés dans la petite chapelle de Miginiac, puis inhumés dans le cimetière de Clergoux. Les autres maquisards s'enfuient en direction de Montane." Non sans mal. Les représailles feront encore un mort et s'ensuivra l'arrestation d'une douzaine d'otages dont deux ne survivront pas à la guerre.
Après la libération, le corps d'Alexandre Graziani sera transféré et inhumé à Olmeta-di-Tuda, son village natal.

A.P.

* Ces renseignements nous ont été transmis par Francette Foch de l'ANACR de Corrèze qui a attiré notre attention sur ce jeune martyr de la Résistance mort loin de son île natale.
** L'Ecole de enfants de troupes est devenue aujourd'hui l'Ecole militaire préparatoire technique.

Posté par antoine