Menu

François-Jean GHIRARDI

Né(e) à Bonifacio (France, Corse du Sud(2A)), le 08 Mai 1923 - Décédé(e) à Port Saint Louis (France, Bouches-du-Rhône(13)), le 18 avril 1994

Quand la flotte se saborde à Toulon, ce jeune matelot est démobilisé. Après 35 jours passés dans une prison italienne à Sartène, il rejoint le groupe du Commandant Pietri avec lequel il participe aux combats libérateurs. Il réintègre ensuite la Marine Nationale mais il est blessé accidentellement et doit cesser le combat. Il quitte la marine nationale en 1946

Fils de Joseph GHIRARDI et Marie-Victorina MINIGHETTI. Il est issu d’une famille modeste, des gens de la terre (Pialincu). Il est né au sein d'une fratrie de six enfants. Quand il a 18 ans, il s’engage volontairement dans la Marine Nationale, le 27/05/1941, pour une période de 5 ans. Affecté à la batterie côtière de LA PARATA à Ajaccio (à droite sur la photo, avec des lunettes), il y reste jusqu’au 01/12/1942. Mis en congé d’armistice, jusqu'au 09/10/1943 , à la suite du sabordage de la Flotte de Toulon le 27/10/1942.

Marins français. La Parata. GhirardiPendant ce congé il a été arrêté dans une rafle, par les Italiens et Allemands à SAN GAVINO DI GARBINI. Il est emprisonné à Sartène pour y subir, durant 35 jours, le sort des prisonniers politiques. A sa libération il rejoint le groupe de maquisards du Commandant François-Marie PIETRI, à SAN GAVINO DI CARBINI. Il  participe à la réception d’armes parachutées et prend part aux combats dans les régions de QUENZA, ZONZA, LEVIE. L'Alta Rocca libérée, avec le groupe du commandant Pietri, il participe à la poursuite des troupes Allemandes tout au long de la cote Orientale et à Barchetta, théâtre de durs combats contre les Allemands.

Lorsque la Corse est libérée, il réintègre la Marine Nationale à Ajaccio le 09/10/1943. Blessé accidentellement par un jeep militaire, il est hospitalisé à l’Hôpital Saint Joseph à Ajaccio (ancien collège religieux) puis évacué sur Blida (Algérie ) pour y être opéré. Une fois guéri, il rejoint la Marine Nationale à Alger ou il  termine son engagement le 27/05/46.

Il se marie à Alger avec Rollande ANGLADE dont il aura trois enfants. Il rejoint la France en 1952. Après une brève carrière de marin du commerce, il entre dans les "Phares et Balises". Il est affecté au phare de Beauduc où il exercera son métier durant 30 ans.

Posté par antoine