Menu

RIX, le sous-préfet Résistant de Bastia

Extrait de Libération de la Corse.p. 63. Général Gambiez. Ed Hachette littérature, 1973

Le nouveau sous-préfet de Bastia, Rix, n'attend pas quant à lui, son entrée en fonctions le 11 avril 1941 pour prendre contact avec Londres. Ayant appris que des lettres postées en France arrivaient rapidement en Angleterre, il adresse simplement au « service de la radio française B.B.C. à Londres » un message anonyme ainsi libellé : un ami vous signale que le nouveau sous-préfet de Bastia, Rix, qui vient de revenir comme grand blessé d'Allemagne où il était prisonnier, est absolument antiallemand et se met entièrement à votre disposition. La lettre parviendra et, le 15 juin 1941, il est homologué comme F.F.L.

Dès son arrivée, le sous-préfet tente de contrecarrer les projets de la Révolution nationale et devient rapidement un adversaire déclaré de la Légion Française des Combattants. Ayant constaté qu'à son passage dans les communes, on faisait chanter aux enfants : « Maréchal nous voilà », il fait savoir que « ces couplets et cette musique étant indignes de notre grand Maréchal, ce serait une injure que de continuer à les chanter ». Le 4 juillet 1941, d'autre part, a lieu sous sa présidence la « Commission de criblage des Russes » à laquelle il convoque tous les Russes fixés dans l'arrondissement depuis 1920, suivant les instructions de Vichy. Il s'agit d'anciens officiers de l'armée Wrangel qu'il doit inciter à s'enrôler dans la Wehrmacht, faute de quoi il proposera leur internement. A ces 40 hommes, il demande : « Consentez-vous à porter les armes contre votre patrie, sous les drapeaux allemands ? » Le refus est unanime. Le sous-préfet ne proposera aucun internement. En 1942, à Campile, il n'hésite pas à répondre publiquement à un ancien combattant qui lui demande s'il faut croire la radio « officielle » ou la B.B.C. : « Mes amis, faites comme moi, écoutez et croyez le général De Gaulle et les siens. Eux sont Français. » Lorsque dans le courant de la même année, le régime décide de procéder au recensement des Israélites, le « sous-préfet gaulliste » parvient, à la suite d'un entretien avec le consul général de Turquie à Marseille, Bedi Arbel, à faire déclarer sujets turcs tous les juifs de son arrondissement.

Posté par cabrio2b