Menu

Attentats du 22 mars 2016. Communiqué de l'ANACR

Pas moins qu’hier, la barbarie n’a de frontières, s’attaquant délibérément aux populations civiles, quelles que soient leurs opinions philosophiques ou politiques, leur nationalité, la couleur de leur peau, leur religion : les victimes des attentats de Paris en 2015, celles de Bruxelles ce 22 mars 2016 étaient blanches, noires, jaunes, brunes…, elles étaient chrétiennes, musulmanes, juives, bouddhistes ou autres, agnostiques ou athées. Elles ne menaçaient personne.

Tour_Eiffel aux couleurs de la BelgiqueComme lors de l’annonce des attentats de Charlie-Hebdo en janvier 2015, de Paris le 13 novembre suivant, nous sommes pleins de compassion à l’égard des victimes de ceux de Bruxelles et envers leurs familles et proches ; mais nous sommes aussi révoltés à l’encontre de leurs assassins, qui n’ont strictement aucune excuse, de quelque nature qu’elle soit, à leurs gestes meurtriers. L’on doit les combattre sans faiblesse, jusqu’à les mettre totalement hors d’état de nuire ; que ce soit dans nos pays ou dans d’autres régions du monde. En employant tous les moyens de droit nationaux et internationaux qui en délimitent le cadre.

Et en ayant présent à l’esprit que l’un des objectifs que poursuivent les auteurs de ces crimes et leurs commanditaires est, au-delà de leurs discours à habillage religieux, de séparer et d’opposer, sur des bases pseudo-ethniques ou religieuses, les immigrés à la majorité des peuples dont ils deviennent, génération après génération, chaque jour plus une partie constitutive. Une démarche qui trouve objectivement des alliés parmi ceux qui, s’appuyant sur la légitime émotion soulevée par des crimes tels ceux de Paris ou de Bruxelles, ont, dans nos pays, dans notre pays, un discours xénophobe, anti-immigrés.

L’un des enseignements que nous ont légués les Résistants, c’est que leur combat n’a pas été celui d’un peuple contre un autre peuple, mais celui, fraternellement unis, des antifascistes de tous les peuples contre la Barbarie. Une fraternité de combat à laquelle nous devons être attachés par fidélité à nos valeurs ; elle est de plus un gage de victoire.

Paris, 23 mars 2016.
ANACR

Extraits du rapport moral de Mario Papi lu à l'assemblée générale de l'ANACR 2A, le 19 mars 2016.

Mario Papi dans son rapport dit "notre inquiétude en ces temps aussi troublés où les actes barbares se multiplient dans notre pays et partout sur la planète, en ces temps où le racisme, la xénophobie, les exclusions se manifestent de plus en plus à visage découvert, où dans de nombreux pays d'Europe des gouvernants bafouent les droits humains et la démocratie, il est un impérieux devoir de transmettre la mémoire de celles et ceux qui ont combattu la montée des théories fascistes, nazies, nationalistes et antisémites qui croissaient comme aujourd'hui sur le terreau des crises économiques, de la misère et des humiliations."
               Et de conclure : "L 'ANACR se doit d’être aux cotés des citoyennes et des citoyens qui se dressent contre tout recours à la force brutale, aux conflits armés, aux haines ! Quels qu' en soient les prétextes, nous dénoncerons et combattrons ces poisons et nous soutiendrons les démarches de paix, de justice, de progrès social, de promotion culturelle, de respect des différences et de laïcité!"

Extrait du discours prononcé au nom de l'ANACR 2A par Malika Beaurain lors de la cérémonie commémorant l'anniversaire de la mort de Fred Scamaroni,le 19 mars 2016.

"Une nouvelle barbarie, qui trouve des adeptes en France même, se pare de la religion pour mettre le monde à feu et à sang. pour massacrer des innocents. La France aussi a été, et peut encore être, leur cible parce qu'ils haïssent notre démocratie, Notre art de vivre, notre mode de vie, nos mœurs, nos libertés, celles des femmes entre autre, - tout ce que le monde libre et la Résistance parvint à sauver quand le fascisme et le nazisme menaçaient de les anéantir ; au prix du sacrifice de ses martyrs dont celui de Fred Scamaroni que nous honorons ce soir. N'oublions pas."

Posté par antoine